Avocat pour le droit de visite et d’hébergement

À l’issue d’une procédure de divorce ou de séparation, la question de la fixation de la résidence principale de l’enfant la question liée à la l’autorité parentale se pose.
Elle est définie par le juge aux affaires familiales ou grâce à un accord passé entre les deux parents. Le plus souvent, le droit de visite s’effectue le week-end ou pendant une partie des vacances et ne peut être refusé que pour des raisons graves ou si cette décision est dans l’intérêt des enfants.

Avocat spécialiste du droit de la famille à la Cour de Versailles, je suis à votre écoute pour vous représenter devant les juridictions et faire valoir vos droits dans les différentes procédures de divorce.

Fixation de la résidence de l’enfant

La fixation de la résidence principale d’un enfant au domicile d’un de ses parents est la solution la plus souvent appliquée dans une famille séparée ou en procédure pour n’importe quel type de divorce. Aujourd’hui les juges privilégient dans la mesure ou cela est possible, la résidence en alternance chez chacun des parents.

 

Résidence alternée

droit de la famille

L’enfant réside en alternance, en général une semaine sur deux chez chacun de ses parents. Cette solution n’est possible que si les deux parents ont des logements qui ne sont pas éloignés, notamment de l’établissement scolaire de l’enfant.
Il est en effet préférable que chaque résidence des enfants n’engendre pas de trop nombreux trajets.

Le droit de visite et d’hébergement

Le droit de visite et d’hébergement concerne le parent, chez lequel n’a pas été fixé la résidence principale de l’enfant. Il dispose du droit de recevoir l’enfant à certaines périodes, notamment le week-end et les vacances.